Top 10 des films d'ados losers

03/05/12 à 13:44 - Mise à jour à 13:44

Éternels ados bas du front ou losers sublimes, ils sont ces héros obsédés qu'on aime tant. À l'occasion de la sortie d'American Pie 4, retour sur les 10 meilleurs cas d'école.

Top 10 des films d'ados losers

© DR

10. Belles, blondes et bronzées, de Max Pecas (1981)

L'objectif: Conserver le butin d'un braquage, tombé par hasard dans vos mains.

La tactique: Se mêler à une troupe de danseuses et tisser des liens plus intimes avec certaines. Deux mecs restés bloqués à l'état d'ados et une douzaine de filles pour un large éventail de possibilités... qui constituent le cocktail des gauloiseries grivoises de Pecas, roi du nanar des années 70 et 80.

Les dérivés: On se calme et on boit frais à Saint-Tropez...

---

9. Porky's, de Bob Clark (1982)

L'objectif: Perdre son pucelage à tout prix.

La tactique: Trouvez dans son lycée des filles prêtes à coucher avec le premier venu ou opter pour du sexe tarifié dans une maison close. Inspirées par les souvenirs du réalisateur, les aventures ces ados aux obsessions maladives (se mesurer le sexe chaque matin) ont été aussi descendues par la critique que plébiscitées par le public.

Les dérivés: Porky's 2, La revanche de Porky...

---

8 - Eh mec! Elle est où ma caisse? (Dude! Where's My Car?), de Danny Leiner (2001)

L'objectif: Retrouver sa R5 jaune.

La tactique: Essayer de se souvenir de la folle nuit qui a conduit à la disparition de la voiture. Pour cela, deux éternels ados doivent comprendre pourquoi leur mémoire leur fait défaut et comment ils sont soudain devenus la coqueluche de toutes les femmes. À la clé, un festival de crétinerie assumée qui lance la carrière d'Ashton Kutcher.

Les dérivés: Road Trip...

---

7 - Quatre garçons pleins d'avenir, de Jean-Paul Lilienfield (1997)

L'objectif: Biaiser ses résultats d'exam pour décrocher sa première année de droit.

La tactique: S'entourer de potes fidèles. De préférence un étudiant propre sur lui, un tombeur invétéré et enfin un aimant à emmerdes. Se laisser embarquer dans une soirée haute en couleur pour noyer son nouvel échec dans l'alcool. Note finale: se méfier des voisins bourrus et de leurs chats cascadeurs.

Les dérivés: Sexy Boys...

---

6 - American Pie, de Paul et Chris Weitz (1999)

Le but: Tremper son biscuit avant la fin de sa dernière année de lycée.

La tactique: Bien s'entraîner avant de se lancer. Faire ami-ami avec sa main droite, revoir sa position sur les tartes chaudes et les chaussettes de sport, cibler les flûtistes lubriques et les mères de famille nymphos à fort potentiel mammaire et éviter de finir en vidéo sur le net.

Les dérivés: Sexy Boys en version française et Les Boloss (The Inbetweeners) en version british.

---

5 - Wayne's World, de Penelope Spheeries (1992)

Le but: Vivre métal, respirer métal = mégateuf, excellent!

La tactique: En bon ado fondu de métal, gravir les échelons du petit écran en fondant sa propre émission de musique depuis son garage, toujours accompagné par son fidèle acolyte binoclard. Repérer une guitare de rêve et une fille tout pareil et se dire qu'un jour, elle sera sienne. Oh oui, elle sera sienne.

Les dérivés: Wayne's World 2, Dumb and Dumber...

---

4 - Les Sous-doués, de Claude Zidi (1980)

Le but: Rater son bac d'abord. L'avoir ensuite, à grand renfort de tricherie.

La tactique: Dans une boîte à bac rassemblant une étonnante concentration de cancres au centimètre carré, vous n'avez d'autre choix que de passer l'examen final. Plutôt que de potasser, vous déployez des trésors d'ingéniosité pour revoir les antisèches au format veste élastique, chaussure-dictionnaire...

Les dérivés: Les Sous-doués en vacances...

---

3 - Lolita malgré moi (Mean Girls), de Mark Waters (2004)

L'objectif: Coiffer les filles populaires au poteau et devenir la star du bahut.

La tactique: Oublier son enfance africaine et plonger dans la jungle du lycée. Observer les moeurs des pestes friquées qui se déplacent en troupeau et bien prendre garde à la chef de clan, qui se révèle être une redoutable adversaire. Une comédie de filles vacharde pour un face-à-face Lindsay Lohan/Rachel McAdams au top.

Les dérivés: Clueless...

---

2 - Ça chauffe au lycée Ridgemont (Fast Times in Ridgemont High), d'Amy Heckerling (1982)

L'objectif: Profiter de sa dernière année de lycée.

La tactique: Sexe, drogue et rock'n'roll! Le mode d'existence de Cameron Crowe (Almost Famous), dont le roman autobiographique sur son année dans ce lycée californien est ici adapté. Les premiers pas de Sean Penn, Jennifer Jason Leigh, Nicolas Cage, pour un film culte et peu pudique (entraînement à la fellation en plein réfectoire).

Les dérivés: Délire express...

---

1- SuperGrave (SuperBad), de Greg Mottola (2007)

L'objectif: Ne pas arriver vierge en fac.

La tactique: Comment faire quand on est obsédé par l'idée de coucher mais terrifié par les filles? Boire et faire boire ses cibles pour oser les aborder et les convaincre. Une comédie où potache rime avec émouvant. Écrit par Seth Rogen et Evan Goldberg à 13 ans, produit par Judd Apatow, ce carton surprise révéla Jonah Hill, Michael Cera et Emma Stone.

Les dérivés: Les Boloss...

Christophe Chadefaud et Thierry Chèze

Nos partenaires