The Adventures of Tintin: Secret of the Unicorn

21/10/11 à 12:31 - Mise à jour à 12:31

AVENTURES | Hommage très plaisant à la puissance narrative de Hergé, le Tintin de Spielberg joue à fond la carte de l'action et de l'humour.

The Adventures of Tintin: Secret of the Unicorn

© Sony Pictures

Rarement, sans doute, un film aura fait l'objet d'une aussi fébrile attente de la part du public belge, et plus largement européen. L'adaptation d'une bande dessinée comme Tintin, dans une production signée en tandem par Steven Spielberg et Peter Jackson, et dans une réalisation du premier nommé, ne pouvait être qu'un événement majeur, espéré par beaucoup, redouté par certains. A ceux qui craignaient une américanisation totale et abusive de l'oeuvre de Hergé, le film répond d'emblée en s'ouvrant sur une scène où Tintin se fait tirer le portrait par un dessinateur de rue ayant les traits... de son créateur! Hergé est donc dans le film, par la grâce d'une technologie de la "motion capture" sortant tout doucement d'une enfance ingrate (après les laideurs de The Polar Express et autre Beowulf). Les premières séquences, urbaines et d'une tranquille beauté formelle, citent la bande dessinée avec un bonheur indéniable. Mais le rythme s'accélère bientôt, et The Adventures of Tintin: Secret of the Unicorn s'en va rejoindre les univers trépidants de l'aventure façon Spielberg, tels Raiders of the Lost Ark et Hook.

A bride abattue

L'action et l'humour vont dominer un spectacle fort plaisant dans son ensemble, et même excitant par endroits, notamment dans la grande scène du désert, avec mirage et... bataille navale. S'il trahit forcément en partie (medium différent oblige) la plastique originale de l'univers de Hergé, Spielberg respecte les personnages, évidemment présentés en english dans la version internationale. Il rend surtout, par le plaisir très communicatif qu'il prend à faire son film, un bel hommage à la puissance narrative, l'art de conteur, du créateur de Tintin. Et si la magie de la bande dessinée ne trouve pas toujours son équivalent à l'écran (la scène de la découverte du trésor -enfin, d'une partie- dans la cave de Moulinsart), le mouvement emporte bien des réticences dans un tourbillon de courses-poursuites et de drôlerie. Le tout faisant de The Adventures of Tintin: Secret of the Unicorn un divertissement des plus engageants. Certes pas du nombre des meilleurs films de Spielberg, mais de quoi réjouir enfants (surtout), adolescents (peut-être) et adultes (sans doute). Reste à savoir, bien sûr, si au-delà des marchés européens, là où l'empreinte de la bande dessinée est bien moins marquée, le jeune public ciblé pourra s'identifier à un héros portant des culottes de golf, dans un film sans violence graphique et d'une sagesse prononcée. Le succès planétaire du film sera bien plus, en définitive, un test de la popularité de Spielberg, de son aura de maître du cinéma spectacle, que de celle du héros de Hergé...

Louis Danvers

THE ADVENTURES OF TINTIN: THE SECRET OF THE UNICORN, FILM D'AVENTURES DE STEVEN SPIELBERG. AVEC JAMIE BELL, ANDY SERKIS, DANIEL CRAIG. 1H47. SORTIE: 26/10. ***

Nos partenaires