Peur et abomination dans Eyes Wide Shut: ce que nous cache Stanley Kubrick

06/09/13 à 16:02 - Mise à jour à 16:37

Source: Focus Vif

Stanley Kubrick est mort avant d'avoir achevé Eyes Wide Shut. Le film paraît pour le coup moins abouti que le reste de son oeuvre. Mais un web documentaire de deux journalistes français nous incite à changer d'avis.

Peur et abomination dans Eyes Wide Shut: ce que nous cache Stanley Kubrick

Stanley Kubrick par l'autre bout de la lorgnette © Reuters

Nicolas Venancio et Mathieu Rochet retrouvent toutes les angoisses qui traversent l'oeuvre de Kubrick dans son dernier effort artistique. Les aventures de Bill Harford et de sa femme Alice reflètent dès lors les différents atavismes de la manipulation de l'esprit. En d'autres mots, tout ce qui obsède le réalisateur : pédophilie, judaïsme, scientologie, lavage de cerveau, culte de Satan, franc-maçonnerie, nazisme...

La vidéo de 29 minutes des deux journalistes de Gasface réfère aux anciens films de Kubrick, mais aussi à des oeuvres telles que Rosemary's Baby de Roman Polanski et Alice aux pays de merveilles de Clyde Geronimi. En voix-off, Laurent Vauchaux, le premier qui a élaboré une relecture originale de Eyes Wide Shut, dans la revue de cinéma Positif.

L'histoire de jalousie et d'orgies devient une sorte de labyrinthe mental. C'est l'image d'un esprit abusé par la réalité. D'ailleurs, le personnage principal du dernier-chef d'oeuvre de Kubrick a les yeux complétement fermés. Mais il garde la possibilité d'ouvrir une porte sur le monde qui se dérobe à son regard. " Don't you wanna go where the rainbow ends ? " lui demande une jeune fille séduisante. Et, si vous aussi l'aventure vous tente, vous pouvez les suivre à travers le web docu que voici:

Le web docu Kubrick & The Illuminati - Don't you wanna go where the rainbow ends?

Baptiste Erpicum

Nos partenaires