"Notre film résonne forcément avec la situation migratoire d'aujourd'hui"

04/10/16 à 12:06 - Mise à jour à 14:33

Source: Focus Vif

Avec La Fille inconnue, les frères Dardenne poursuivent une oeuvre singulière, passant l'époque au crible d'un cinéma à la conscience aiguisée et généreuse, tout en oscillant entre quête morale et enquête policière.

Aurait-on changé les frères Dardenne? Eux qui s'en tenaient, depuis La Promesse, au rythme d'un film tous les trois ans, les voilà qui brouillaient les cartes au printemps dernier, présentant La Fille inconnue à Cannes 24 mois à peine après y avoir défendu Deux jours, une nuit. Rien de fondamental, sans doute, mais le baromètre, peut-être, d'une certaine urgence que dicterait notamment l'époque. Et une décision pas dénuée de conséquences, le film connaissant un léger ravalement après son passage par le festival, huit minutes en moins pour un surcroît de rythme et d'évidence impérieuse.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires