Kinepolis: l'attraction par la diversification

17/11/14 à 16:38 - Mise à jour à 16:36

Source: Focus

Films à succès, opéras, retransmission d'expositions... Le groupe Kinepolis offre une multitude de choix aux spectateurs pour attirer une audience toujours plus large.

Kinepolis: l'attraction par la diversification

Kinepolis © Belga

Cela fait maintenant quelques années que les cinémas Kinepolis se sont lancés le défi de la diversification en se tournant notamment vers l'art au cinéma. Pour rendre l'art accessible à tous mais pour attirer au cinéma avant tout.

Le groupe a fait le choix de retransmettre les opéras du Metropolitan Opera de New York il y a 8 ans. Au programme, non seulement la diffusion sur grand écran de l'oeuvre mais aussi, durant les entractes, des reportages en coulisses, des interviews des chanteurs etc. Cette année encore, 10 opéras sont proposés pour la saison 2014/15.

La programmation de ballets a suivi, puis la diffusion de visites d'expos d'art depuis octobre. Alors, rentable le musée au ciné? Pour Myriam Dassonville, porte-parole du groupe, il faut toujours un temps d'adaptation pour que ce type d'évènement s'inscrive dans les habitudes des spectateurs. Pas sûr cependant que les fans d'Interstellar se laissent tenter par l'évènement, aux allures de documentaire pour public avertis.

La stratégie du groupe n'est donc plus de toucher le "grand public" mais "des groupes de publics divers", selon la porte-parole. Un beau discours pour un groupe qui cherche à toucher un public le plus large possible en diffusant tous les films à gros budget et qui propose le Cinéma Deluxe, des séances sans voisins bruyants, à 12,95¤.

Dans cette logique de diversification, les cinémas proposent aussi des projections pour les étudiants, les enfants, des concerts (One Direction, Tal...), des visites de musées filmées, ou même (sic!) la retransmission de la canonisations des papes Jean-Paul II et Jean XXIII (à Anvers en avril dernier)...

Dernière innovation en date: le "Barco Espace". Un système de projection simultanée sur trois écrans qui plonge le spectateur en plein coeur du film qu'il regarde. Pendant seulement 10 minutes pour l'instant, et pour certains films uniquement, comme Labyrinthe. Bref, de quoi contenter tout le monde. Et surtout le groupe qui fait des bénéfices.

Kinepolis enregistre chaque année des recettes en hausse. 35,7 millions d'euros en 2012, 37,5 en 2013 pour l'ensemble du groupe Kinepolis en Belgique et à l'international. Des chiffres positifs majoritairement grâce à l'implantation du groupe à l'étranger (France, Espagne, Pays-Bas). L'offre est en hausse mais le nombre de spectateurs est en baisse en Belgique. Moins 4,5% de visiteurs en 2012 par rapport à 2011, et -2,7 % pour l'an passé par rapport à 2012. En cause (selon les communiqués de presse): évènement sportifs (championnats de football, jeux olympiques), la météo (trop chaud en été, trop froid en hiver...), et la crise du pouvoir d'achat. Ou peut-être aussi à cause du manque d'attrait de certains programmes...

Annalena Meyer-Freund

Nos partenaires