Critique ciné: Nebraska

18/02/14 à 14:07 - Mise à jour à 14:07

Source: Focus Vif

ROAD-MOVIE | La filmographie d'Alexander Payne est pavée de road-movies balayant l'americana d'un regard subtilement décalé.

Critique ciné: Nebraska

Nebraska - Bruce Dern et Will Forte © Merie W. Wallace

Il y avait eu About Schmidt en 2002, puis Sideways en 2004, voilà aujourd'hui Nebraska, curieuse équipée dans l'arrière-pays américain, déclinée dans un noir et blanc profond. Soit l'histoire de Woody Grant (Bruce Dern), vieux bonhomme têtu qui, persuadé d'avoir gagné le gros lot d'une loterie par correspondance -1 million de dollars quand même-, décide de rallier Lincoln, dans le Nebraska, au départ de Billings, dans le Montana, afin d'y collecter son dû. Entreprise hautement improbable qu'il va d'abord entamer... à pied, avant que, faute de pouvoir le ramener à la raison, David (Will Forte), l'un de ses fils, ne se décide à le conduire. Déjà peu banale, la balade va prendre un tour plus inusité encore lorsque le duo atterrit à Hawthorne, patelin d'origine de Woody, pour des retrouvailles inopinées avec son passé.

S'il permet à Alexander Payne d'explorer le lien complexe unissant père et fils, le voyage est aussi l'occasion, pour le réalisateur de The Descendants, de plonger au coeur d'une Amérique où le spectre de la crise est discrètement omniprésent. Modeste en apparence, l'odyssée n'a donc rien d'anodin; et le film, tout en empathie, touche par la justesse et l'humanité qui en émanent. Sans pouvoir éviter les comparaisons avec The Straight Story, Payne réussit à imprimer à cette histoire une sensibilité toute personnelle, en plus d'un élan particulièrement généreux. Et s'il y a là un petit côté formule, on souscrit d'autant plus volontiers à l'entreprise qu'elle est habitée par une poignée d'acteurs épatants, au premier rang desquels Bruce Dern, prix d'interprétation à Cannes, et inoubliable sous les traits de ce patriarche aimablement largué, avec qui l'on se verrait bien, en effet, repartir, on the road again...

  • D'ALEXANDER PAYNE. AVEC BRUCE DERN, WILL FORTE, JUNE SQUIBB. 1H55. SORTIE: 19/02.

Nos partenaires