[Critique ciné] L'Humour à mort, comme un pied de nez au terrorisme

15/12/15 à 10:20 - Mise à jour à 10:36

Source: Focus Vif

DOCUMENTAIRE | Un film remarquable vient rappeler les enjeux cruciaux du massacre de Charlie Hebdo sur l'avenir de nos libertés.

[Critique ciné] L'Humour à mort, comme un pied de nez au terrorisme

"Je suis Charlie" © AFP/Getty Images/Fred Tanneau

On parle parfois, quand le trait est acéré, d'humour massacrant. Avec l'attaque meurtrière contre Charlie Hebdo le 7 janvier dernier, c'est d'humour massacré dont il est tragiquement question. Le documentaire de Daniel et Emmanuel Leconte (père et fils dans la vie) revient sur le meurtre collectif commis par les frères Kouachi, sur la mort brutale de Charb, Tignous, Wolinski, Cabu et leurs camarades de l'hebdomadaire satirique, frappés par l'intolérance, haineuse, assassine, de ceux qui dans l'islam radical refusent cette liberté pourtant légitime de critiquer, de moquer, et même de blasphémer. Jamais raciste, l'humour vachard de la bande à Charlie prenait pour cible l'idéologie religieuse, pas la foi ni les croyants. Il utilisait l'arme du rire. Les balles lui ont répondu, pour le faire taire. Elisabeth Badinter, interviewée dans le film, rappelle comment, par-delà l'émotion momentanée d'une manifestation de foule, "le silence s'est fait". "Surtout pas de vagues!" ou -pire- "On vous l'avait bien dit!". Les voix, nombreuses, sont très vite venues de ce que Philippe Val, ex-rédacteur en chef de Charlie Hebdo, appelle durement mais non sans justesse "le coeur de la collaboration".

Seuls en première ligne

"Il est crucial de démentir l'imposture de dire que l'islam n'a rien à voir avec le terrorisme." Les mots sont ceux du philosophe Sofiane Zitouni. "On ne nomme pas, pour ne pas avoir à nommer le reste", souligne dans le même sens Elisabeth Badinter. La peur s'est installée, le film des Leconte rappelant que seuls L'Express et France Soir avaient soutenu Charlie Hebdoau moment de la crise des caricatures, le reste de la presse, frileuse et hypocrite, laissant Charb et ses joyeux complices "quasi seuls en première ligne". Avec les Juifs, bien sûr, ce "coeur de cible" (dixit Gérard Biard, directeur de la rédaction) visé deux jours plus tard à l'Hyper Casher de Vincennes pour un nouveau massacre des plus significatifs. L'Humour à mort vient comme une piqûre de rappel, à l'heure où de nouveaux massacres confirment cruellement la guerre déclarée par certains aux valeurs démocratiques, à cette liberté de rire de tout qu'incarnait et incarne toujours Charlie. Le film s'achevant comme un pied de nez à la mort, par des images anciennes, où les dessinateurs fauchés le 7 janvier sont saisis dans des moments de camaraderie, de délire, d'innocence, cette même innocence dont les semeurs de haine ont voulu à jamais nous priver.

D'EMMANUEL ET DANIEL LECONTE. AVEC ELISABETH BADINTER, GÉRARD BIARD, CABU. 1H30. SORTIE: 16/12.

Nos partenaires