Carancho

04/10/11 à 14:55 - Mise à jour à 14:55

DRAME | Avec Carancho, le réalisateur argentin Pablo Trapero signe un film d'une saisissante noirceur, thriller suffocant en forme de plongée dans une mer de désolation.

Carancho

© DR

Avec Carancho, son sixième long métrage, c'est à une manière de film noir que s'essaye le cinéaste argentin Pablo Trapero, mettant en scène 2 individus, marionnettes d'un destin revêche. Soit, d'une part, Sosa (Ricardo Darin), un "carancho", à savoir un avocat profitant du désarroi d'accidentés de la route pour s'enrichir, charo-gnard guetté par la lassitude cependant. Et d'autre part, Lujan (Martina Gusman), une urgentiste tentant à grand peine de joindre les 2 bouts. Leur rencontre, une nuit, au chevet d'un patient/client potentiel, va prendre, devant la caméra de Trapero, un tour particulièrement stimulant, leur histoire d'amour balbutiante infusant un polar âpre et tendu, le tout sur arrière-plan de chaos, intime et généra-lisé. C'est en effet à une plongée sans filet dans un monde d'une noirceur d'encre que convie ici le réalisateur de Leonera, ajoutant à une mécanique d'une imparable efficacité la radiographie d'une société gangrénée par la corruption sous toutes ses formes. Le résultat est proprement saisissant, pour un film ne relâchant jamais son étreinte, Trapero trouvant là les accents d'une vigueur toute viscérale, à quoi il ajoute une authentique densité humaine, bien soutenu par 2 comédiens exceptionnels. Carancho est un film qui suinte l'épuisement, moral comme physique, et en tire ce qui ressemble à l'énergie du désespoir. A voir d'urgence.

J.F. PL.

CARANCHO, DRAME DE PABLO TRAPERO. AVEC RICARDO DARIN, MARTINA GUSMAN, CARLOS WEBER. 1 H 45. SORTIE: 05/10. ****

En savoir plus sur:

Nos partenaires