Critique

[Critique ciné] Strike a Pose, aussi passionnant qu’émouvant

Les danseurs du Blond Ambition Tour de Madonné réunis pour Strike a Pose. © Linda Posnick
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

DOCUMENTAIRE | En 1990, Madonna, alors au faîte de sa notoriété, se lance dans le Blond Ambition Tour, recrutant sept danseurs, sortis pour la plupart des clubs gay new-yorkais, pour l’accompagner.

Sulfureux et controversé, le spectacle aura aussi, au même titre que In Bed with Madonna, le film en découlant, un effet libérateur pour la communauté homosexuelle dont la star devient une icône. 25 ans plus tard, Strike a Pose s’invite dans les coulisses de cette tournée en compagnie des six boys survivants, Gabriel, le dernier d’entre eux étant mort du sida en 1995. De secrets en fêlures intimes, le film dévoile une réalité plus complexe que l’Express Yourself affirmé bien haut, non sans éclairer l’époque, pour se révéler au final aussi passionnant qu’émouvant.

DE REIJER ZWAAN ET ESTER GOULD. 1H23. SORTIE: 29/06.

Lire également: Strike a Pose: les danseurs de Madonna se confient

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content