Critique

[Critique ciné] Pompei, d’Anna Falguères et John Shank

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

Réalisateur en 2012 de L’Hiver dernier, le Belgo-Américain John Shank s’associe à la chef décoratrice Anna Falguères (Duelles) pour signer ce nouveau long métrage à la dimension ouvertement plastique qui oppose deux beaux gosses fumeurs de clopes sur fond d’amour naissant dans un monde enfantin au cadre désertique propice à l’exhumation de vestiges historiques. Brûlant d’un romantisme rebelle, ce duel au soleil très ritualisé questionne la masculinité dans une atmosphère hyper attentiste de western des sentiments aux situations et aux personnages bien trop archétypaux pour toucher à l’émotionnel. Un cinéma de la sécheresse martelée à chaque plan qui peine à casser le -joli- moule qu’il s’est choisi.

Drame d’Anna Falguères et John Shank. Avec Aliocha Schneider, Garance Marillier, Vincent Rottiers. 1h35. Sortie: 04/03. **(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content