4 août 1936. Jeux Olympiques de Berlin. Deux champions s'affrontent pour le titre au saut en longueur. Le jeune coureur afro-américain Jesse Owens, petit-fils d'esclaves, et Luz Long, athlète allemand issu d'un milieu aisé, comptant parmi les favoris d'Adolf Hitler...

4 août 1936. Jeux Olympiques de Berlin. Deux champions s'affrontent pour le titre au saut en longueur. Le jeune coureur afro-américain Jesse Owens, petit-fils d'esclaves, et Luz Long, athlète allemand issu d'un milieu aisé, comptant parmi les favoris d'Adolf Hitler. Ce jour-là, image de fairplay qui a traversé le temps, ils ont ensemble défié le Troisième Reich et montré que le sport pouvait rassembler les hommes au-delà des origines et de la couleur de peau. L'éducation humaniste de l'un, la ségrégation même pendant les huit jours de bateau qui mènent la délégation américaine en Europe de l'autre... Alimentée par les filles d'Owens, la nièce de Long, des athlètes et des historiens, Véronique Lhorme tire le portrait de deux athlètes aux passés diamétralement opposés et retrace l'histoire complètement dingue d'un concours. Photos, extraits de films, images d'archives... Long, qui sera par la suite utilisé par le Führer comme outil de propagande et sera porté disparu en 1943 alors qu'il défendait un aérodrome, conseille Owens après deux échecs en qualification et le serre dans ses bras après son record olympique. Une amitié indéfectible serait née de ces Jeux... Somme toute classique, Le Temps d'une étreinte raconte le sport pour briser les chaînes et rassembler les hommes.