Pilote d'avion, escrimeur, animateur radio et directeur marketing, il a développé des bières artisanales, a survécu à un cancer de la gorge et n'est autre que le chanteur emblématique d'Iron Maiden. Bruce Dickinson a vécu mille vies en une. Et ce décevant documentaire ne leur fait pas honneur. "Pourquoi prend-on la peine de parler littérature avec ce chevelu qui vient de fêter ses 60 ans sur scène? Et bien parce que ce chevelu, il a de la culture..." Comme si être un spécialiste mondial de William Blake, avoir écrit deux romans et donner des conférences dans des universités était lié à la capillarité... La voix digne des reportages où l'on suit des flics au travail est préjudiciable. Basé sur une interview pour la sortie de son autobiographie et des extraits de son one-man-speaking tour, Bruce Dickinson, tout-puissant se concentre sur son rapport à la littérature. Un parti pris intéressant, mais ce n'est pas avec ce résultat que la RTBF concurrencera les docus musicaux du vendredi soir sur Arte.

Documentaire de Gorian Delpâture.

5