Nordpresse: amour, gloire et bêtises

16/09/16 à 10:12 - Mise à jour à 10:31

C'est la rentrée du Focus Brolcast, le talk show le plus approximatif du paysage audiovisuel des interwebs. Petite nouveauté: pour cette saison 2016-2017, Serge Coosemans et DJ Kwak entendent sortir de leur zone de confort, l'underground bruxellois en gros, et donc aussi laisser parler des gens qui font l'actu, débattre avec d'autres dont ils n'apprécient pas forcément le boulot et même aller à la rencontre de la province et de l'Hexagone. Premier à se les coller: Vincent Flibustier, le jeune manitou de Nordpresse, le Gorafi wallon.

Nordpresse: amour, gloire et bêtises

Vincent Flibustier © via www.facebook.com/vincent.alabama

Il fut un moment vaguement question d'assassinat commandité. Nordpresse et Vincent Flibustier n'ont pas que des amis dans les médias et certains trépignaient qu'on le remette un peu à sa place. Reste que si l'on apprécie que moyennement l'humour de son site et que l'on estime aussi sa critique des médias rarement finaude, le bonhomme est un véritable phénomène, qui peut intriguer. Déjà, il est l'un des seuls du web belge à vivre (correctement, qui plus est) de son blog devenu site, Nordpresse, qui cartonne. Beaucoup moins bête et trash qu'on ne pourrait le penser, Flibustier tient sinon un discours très cohérent, de véritable entrepreneur en fait, très jemenfoutiste et plutôt anar libertarien, mais malgré tout moral, sous les 3 couches de cynisme. Autres bons points: une couenne blindée et une capacité surhumaine à se prendre les pires vacheries avec le sourire. Hors-micro, il nous a avoué vouloir se faire aimer. Cette heure d'entretien cash lui amènera-t-elle de nouveaux amis? (sc)

Nos partenaires