"Katz": accord entre La Cinquième Couche et Flammarion

06/03/12 à 17:19 - Mise à jour à 17:19

Flammarion avait assigné La Cinquième Couche au tribunal pour contrefaçon. L'objet de la plainte: le détournement de l'oeuvre d'Art Spiegelman, "Maus". Un arrangement devrait finalement être trouvé.

"Katz": accord entre La Cinquième Couche et Flammarion

© DR

La maison d'édition belge La Cinquième Couche et l'éditeur français Flammarion doivent trouver un arrangement. Le tribunal de Paris a accordé hier un délai aux deux parties afin de le signer. L'objet de la plainte de Flammarion, c'est Katz. Ce livre, imprimé à 800 exemplaires, est un détournement de Maus, la célèbre oeuvre d'Art Spiegelman. Maus traite des persécutions des juifs dans les années 1930 et 1940, et notamment de la Shoah, en représentant Juifs, Allemands et Polonais par différentes espèces d'animaux. Katz reprend intégralement la BD en affublant tous les personnages de masques de chats. L'éditeur de Maus y voit une contrefaçon pure et simple. L'auteur anonyme de Katz, lui, veut faire valoir la liberté d'expression et le refus de l'image de la fatalité. Selon lui, représenter les juifs sous forme de souris, proies faciles pour les nazis, représentés en chats, entretiendrait cette image. En dessinant des têtes de chats à toutes les nationalités, Katz veut montrer qu'il n'y a pas de répartition naturelle des rôles dans la réalité.

Flammarion n'a pas apprécié ce détournement de l'oeuvre de Spiegelman. L'éditeur a porté plainte contre La Cinquième Couche. Le co-fondateur et directeur de la maison d'édition, Xavier Löwenthal, ne conteste pas l'action en justice, faute de moyens. En attendant de trouver un arrangement, "nous aurons signé le protocole d'accord par lequel, la mort dans l'âme, nous nous engageons à détruire les exemplaires encore en notre possession". Prochaine audience le 13 mars.

Julie Mouvet (stg)

Nos partenaires