Bilbo le Hobbit, 48 images/seconde à la rescousse de la 3D?

04/05/12 à 10:41 - Mise à jour à 10:41

Depuis toujours le cinéma essaye d'innover par tous les moyens possibles. Dernièrement, c'est le réalisateur Peter Jackson qui défait les codes habituels du cinéma. Son film Bilbo le Hobbit: un voyage inattendu est tourné avec 48 images par seconde c'est-à-dire le double du format standard.

Bilbo le Hobbit, 48 images/seconde à la rescousse de la 3D?

© DR

Peter Jackson a présenté le 24 avril, dans le cadre du dernier CinemaCon de Las Vegas, une séquence de dix minutes de son prochain film Bilbo le Hobbit tourné au format 48 images/seconde. Une raison a poussé Peter Jackson à utiliser cette technique: la 3D. En effet, depuis que le film Avatar est sorti, elle est utilisée pour la plupart des gros blockbusters américains et souvent, les spectateurs reprochent à ces films que le travail des yeux est trop intensif pour pouvoir pleinement l'apprécier.

D'après Peter Jackson, filmer en 48 images/seconde permet de réduire le flou et donc de faciliter la vision en 3D. Le réalisateur a expliqué au Hollywood Reporter que regarder un film en 48 images/seconde, c'est une aventure à part entière et bien différente d'un film "normal". Mais cela ne semble pas avoir convaincu les spectateurs. La critique principale: le résultat est trop réel, tellement réel qu'on a l'impression que c'est faux. Le réalisateur explique que ces critiques ne sont pas une surprise, il affirme qu'une courte séquence comme celle montrée ne permet pas à l'oeil de s'acclimater. Peter Jackson ajoute que celle-ci aura une allure tout à fait différente dans le montage final car ces images n'ont pas encore été traitées en post production.

Pour l'instant, aucun autre réalisateur n'a tenté le coup. Plusieurs blockbusters prévus pour 2012 ont été filmés en 3D, comme par exemple Prometheus ou encore The Amazing Spiderman. Par contre, The Dark Knight Rises n'a pas utilisé ce procédé, Christopher Nolan, le réalisateur, a tenu tête à la production de Warner Bros pour filmer en IMAX. Il sera donc converti en post production, tout comme le film Men in Black III et bien d'autres films dits "3D".

À l'heure actuelle, peu de films ont fait un usage "intelligent" de la troisième dimension. Elle s'apparente surtout à un outil marketing qui vient se greffer à toutes les grosses productions. Si cette nouvelle technique s'avère efficace pour faciliter le visionnement d'un film en 3D, il n'est pas encore dit que les réalisateurs vont en utiliser tout le potentiel...

Aude van den Hove (stg)

Nos partenaires