Critique

Un château en Italie

Un château en Italie - Filippo Timi et Valeria Bruni-Tedeschi © DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

COMÉDIE DRAMATIQUE | De Il est plus facile pour un chameau… en Actrices, la filmographie de Valeria Bruni Tedeschi se décline comme une longue auto-fiction plus ou moins inspirée.

Un château en Italie creuse le même sillon, qui voit Louise (VBT, qui d’autre?), ex-actrice au début de la quarantaine, renaître à l’amour au contact de Nathan (Louis Garrel), tandis même que la vente du château familial l’accapare, au même titre, d’ailleurs, que la maladie de son frère Ludovic (Filippo Timi). Il y a certes dans Un château en Italie la photographie sensible d’un monde qui se décompose, et d’un devenir en pointillés. La posture nombriliste de l’entreprise a toutefois pour effet de la faire apparaître un peu vaine; pour le dire franchement, on s’en tamponne, mais alors là complètement…

  • Comédie dramatique de et avec Valeria Bruni Tedeschi. Avec Louis Garrel, Filippo Timi. 1h41. Sortie: 30/10.
Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content