Critique

[Le nanar de la semaine] Premières vacances, à la limite du mépris

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

COMÉDIE | Camille Chamoux et Jonathan Cohen se donnent du mal pour être drôles dans cette affligeante comédie.

[Le nanar de la semaine] Premières vacances, à la limite du mépris

Trentenaires et célibataires, Marion et Ben se rencontrent via un site spécialisé. Tout juste en couple, ils décident de partir en vacances ensemble. Mais pour sortir des sentiers battus touristiques, Marion réussit à convaincre Ben de séjourner en Bulgarie profonde, en logeant chez l’habitant. Ce n’est sans doute pas l’idée du siècle… Camille Chamoux et Jonathan Cohen se donnent du mal pour être drôles dans cette affligeante comédie à (mous) rebondissements de Patrick Cassir. Ils y parviennent d’autant moins que l’humour vole au ras des pâquerettes et que s’ajoute au manque de bons gags un regard très réducteur sur les personnages locaux. À la limite d’un mépris parisien pour la ruralité, pour l’étranger. Et ainsi l’ignoble s’ajoute à l’inepte.

De Patrick Cassir. Avec Camille Chamoux, Jonathan Cohen, Camille Cottin. 1h42. Sortie: 02/01. °

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content