Fairfax (saison 2)

© National
© National

Avenue du centre-nord de Los Angeles, Fairfax s’est imposée comme le royaume de la coolitude tendance, l’épicentre du swag et de la branchitude à outrance. “ C’est le Poudlard de la mode”, s’émerveille Dale, scout ringard issu d’une famille de campeurs de l’Oregon, à son arrivée dans le quartier. Avec ses nouveaux potes Benny, Truman et Derica, obsédés par Insta, il va peu à peu apprendre à en intégrer les codes, impitoyables et mouvants, dans cette série d’animation drôle et flashy estampillée Prime Video qui moque en même temps qu’elle chérit l’air du temps et sa course effrénée aux likes, aux sponsors et à l’influence. On y fait la file pendant des heures dans l’espoir maladif de se ruiner pour une nouvelle série limitée de chaussures en balles de tennis recyclées tandis qu’on s’y livre une guerre virtuelle sans merci à grands coups de hashtags et d’émojis. Dans cette deuxième saison, les personnages -aussi insupportables qu’attachants- de la série tentent vaillamment de briser le grand cycle naturel de la hype et l’enfer consenti de l’addiction numérique. Mais c’est évidemment pour mieux y replonger têtes baissées dans la foulée. Bourrée d’ironie et d’idées délirantes, Fairfax séduit par sa capacité à constamment se réinventer sous une avalanche de références cinéphiles, pop et people.

Une série créée par Matt Hausfater, Aaron Buchsbaum et Teddy Riley. Disponible sur Amazon Prime Video.

7

Partner Content