Critique

Detachment

DRAME | Drame scolaire situé dans un lycée difficile de la banlieue new-yorkaise, Detachment se complaît dans son pessimisme arty et ses clichés misérabilistes jusqu’à la nausée.

Detachment, drame de Tony Kaye. Avec Adrien Brody, James Caan, Lucy Liu. 1h37. Sortie: 02/05. **

DRAME | Drame scolaire situé dans un lycée difficile de la banlieue new-yorkaise et évoluant à mille lieues de la guimauve pédagogue servie par un Dangerous Minds, Detachment se complaît pourtant, en petit frère maladroit de Half Nelson, dans son pessimisme arty et ses clichés misérabilistes jusqu’à la nausée. Pour se résumer à son statut bâtard de film à thèse aux accents lourdement moralisateurs ponctuellement transcendés par une mise en scène libre et inventive. Tony Kaye (American History X) prenant soin de dynamiter son récit à grand renfort d’inserts animés, de témoignages face caméra et d’errances nocturnes poétisantes. Brody est convaincant dans la peau d’un personnage hélas peu fréquentable, professeur remplaçant ténébreux et mélancolique n’aimant rien tant que cultiver le mystère autour de sa personne en d’inutiles afféteries poseuses.

N.C.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content