Critique

[Critique ciné] Yalda, les coulisses glaçantes d’une émission de téléréalité bien réelle

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

Inspiré d’une véritable émission de téléréalité, ce film primé à Sundance et sélectionné à Berlin dénonce l’hypocrisie profonde d’une société traditionnelle obsédée par des questions d’honneur.

Le réalisateur Massoud Bakhshi (lire également son interview) dit avoir pensé Yalda à la manière d’un concentré de l’ADN de la société iranienne d’aujourd’hui. Inspiré d’une véritable émission de téléréalité, ce film primé à Sundance et sélectionné à Berlin dénonce en effet l’hypocrisie profonde d’une société traditionnelle obsédée par des questions d’honneur mais qui se vautre dans la fange d’un grand cirque médiatisé où le pardon ne s’accorde qu’en direct devant des millions de téléspectateurs. Un état des lieux glaçant, même si porteur d’un espoir fragile, qui pose les femmes en victimes d’un système patriarcal profondément inégalitaire où les rêves d’ascension sociale se poursuivent souvent au détriment de toute morale.

De Massoud Bakhshi. Avec Sadaf Asgari, Behnaz Jafari, Babak Karimi. 1h29. Sorti le 14/10. ***(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content