Critique

[Critique ciné] Victor et Célia, modeste mais sympa

© DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

COMÉDIE SOCIALE | Arthur Dupont et Alice Belaïdi dans un film au croisement de la comédie sociale et de son pendant sentimental.

À la mort accidentelle de Ben (Adrien Jolivet), le partenaire avec qui il devait ouvrir un salon de coiffure, Victor (Arthur Dupont) se tourne vers Célia (Alice Belaïdi), plantée dix ans plus tôt au sortir de l’école, et désormais employée dans un salon de beauté. C’est peu dire que la jeune femme se montre réticente à embarquer dans l’aventure, échaudée par son expérience passée; le premier et non le moindre d’une série d’obstacles qui vont faire tanguer le projet. Au croisement de la comédie sociale et de son pendant sentimental, Pierre Jolivet (Ma petite entreprise) signe un film modeste mais sympa, dont l’on regrettera que la progression dramatique, bien que multipliant les péripéties, ne s’écarte que fort sporadiquement d’un schéma convenu et éminemment prévisible.

De Pierre Jolivet. Avec Arthur Dupont, Alice Belaïdi, Bruno Bénabar. 1h31. Sortie: 24/04. **(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content