Critique

[critique ciné] Tout nous sourit: tradition vaudevillesque assumée

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

Trois (grands) enfants adorables et une vie professionnelle épanouie: Audrey et Jérôme ont tout d’un couple heureux. Jusqu’au jour où les apparences volent en éclat.

Trois (grands) enfants adorables et une vie professionnelle épanouie: Audrey (Elsa Zylberstein) et Jérôme (Stéphane De Groodt) ont tout d’un couple heureux.

Apparences qui volent en éclats le jour où, partis chacun en week-end avec leur amant respectif, ils échouent au même moment dans la maison de campagne familiale. Une situation compliquée encore lorsque la smala débarque à son tour en ordre dispersé…

Les couples en crise et autres réunions de famille constituent un réservoir inépuisable de comédies plus ou moins grinçantes. Celle mise en scène par Melissa Drigeard s’inscrit dans une tradition vaudevillesque assumée que relèvent des dialogues volontiers assassins, l’abattage d’Elsa Zylberstein forçant par ailleurs le respect.

De Melissa Drigeard. Avec Elsa Zylberstein, Stéphane De Groodt, Guy Marchand. 1 h 42. Sortie: 20/10. **(*)

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content