Critique

[Critique ciné] The Strangers: Prey at Night, un pétard mouillé

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

TERREUR | Une suite malheureusement bien moins captivante.

[Critique ciné] The Strangers: Prey at Night, un pétard mouillé

Le premier film, réalisé en 2008 par Bryan Bertino, n’était pas mal, avec un improbable trio masqué (un homme et deux femmes) prenant un plaisir pervers à terroriser puis à massacrer, façon Funny Games, un jeune couple dans une maison isolée. Le même arbitraire cruel préside à une suite malheureusement bien moins captivante. Johannes Roberts (47 Meters Down) dirige de manière bien trop routinière le retour des trois tueurs sadiques, qui prennent cette fois pour cible un père, une mère et leurs deux enfants adolescents. Un bref clin d’oeil à Smells Like Teen Spirit de Nirvana fait brièvement espérer mieux, mais la nuit se referme sur un pétard mouillé.

De Johannes Roberts. Avec Bailee Madison, Christina Hendricks, Martin Henderson. 1h25. Sortie: 07/03. **

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content