Critique

[Critique ciné] The Kindergarten Teacher: Maggie Gyllenhaal, impériale

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

DRAME | Récit d’une obsession profonde, le film cultive l’ambivalence et le malaise dans un geste de cinéma à même de chambouler les certitudes.

[Critique ciné] The Kindergarten Teacher: Maggie Gyllenhaal, impériale

Remake d’un film franco-israélien remarqué, The Kindergarten Teacher s’attache au quotidien d’une institutrice (Maggie Gyllenhaal, impériale) frustrée par le peu de curiosité intellectuelle affiché par son entourage. Elle-même piètre poète aspirant pourtant aux cimes de la sophistication esthétique, elle opère alors un transfert trouble sur l’un de ses jeunes élèves, un enfant d’à peine cinq ans capable d’incroyables flambées créatives. Récit d’une obsession profonde, le film cultive l’ambivalence et le malaise dans un geste de cinéma à même de chambouler les certitudes, remuant les entrailles de la trivialité d’une existence qui semble nous condamner à la traverser comme des ombres.

De Sara Colangelo. Avec Maggie Gyllenhaal, Parker Sevak, Gael García Bernal. 1h36. Sortie: 09/01. ***(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content