Critique

[Critique ciné] The Edge of Seventeen, joliment décalé

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

COMÉDIE DRAMATIQUE | Un spectacle réussi, entre émotion et humour joliment décalé.

[Critique ciné] The Edge of Seventeen, joliment décalé

Nadine est une adolescente à problèmes. Marquée par la mort brutale de son père, confrontée à un frère que sa maman semble préférer, impopulaire au lycée, elle se confie à son unique amie Krista et à un professeur philosophe. Woody Harrelson joue fort bien ce dernier, dans un film tout en finesse où s’épanouit une Hailee Steinfeld que l’on avait découverte, déjà très épatante, dans le True Grit des frères Coen. Même si les conventions le rattrapent sur la fin, The Edge of Seventeen offre un spectacle réussi, entre émotion et humour joliment décalé.

De Kelly Fremon Craig. Avec Hailee Steinfeld, Haley Lu Richardson, Blake Jenner. 1 h 48. Sortie: 26/04. ***(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content