Critique

[Critique ciné] Storks, familial et sympathique

Storks, de Nicholas Stoller et Doug Sweetland. © DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

COMÉDIE/ANIMATION | Un peu court en gags percutants mais affichant quelques idées originales.

On restructure aussi chez Cornerstore, une entreprise de… cigognes naguère florissante dans le business de la livraison de bébés, mais dont le PDG opère une reconversion dans celle de colis postaux. Sur cette idée de départ, et avec en vedettes un oiseau et une humaine faisant cause commune, Nicholas Stoller (l’hilarant Get Him to the Greek et The Brothers Grimsby) s’allie à Doug Sweetland (animateur formé chez Pixar) pour pondre un film d’animation familial et sympathique, un peu court en gags percutants mais affichant quelques idées originales. Comme cette meute de loups prenant forme d’avion, d’autobus ou même de sous-marin! Et un pigeon coiffé comme Donald Trump…

De Nicholas Stoller et Doug Sweetland. Avec (en vo) les voix d’Andy Samberg, Katie Crown, Kelsey Grammer. 1h29. Sortie: 12/10.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content