Critique

[Critique ciné] Song to Song, Malick flirte avec la vacuité

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

DRAME | Terrence Malick revisite la figure du triangle amoureux en marge de la scène rock d’Austin.

[Critique ciné] Song to Song, Malick flirte avec la vacuité

Voix off et mise en scène hypnotique, les premiers plans de Song to Song portent la signature de Terrence Malick, qui revisite en compagnie d’un aréopage de stars (Rooney Mara, Natalie Portman, Ryan Gosling…) la figure du triangle amoureux en marge de la scène rock d’Austin. La méditation sur l’amour, le sens de la vie et ce genre de choses flirte le plus souvent avec la vacuité, le film apparaissant comme un calque de Knight of Cups, dont il mettrait toutefois judicieusement la prétention en sourdine…

De Terrence Malick. Avec Rooney Mara, Ryan Gosling, Michael Fassbender. 2h08. Sortie: 12/07. **(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content