Critique

[critique ciné] Ron’s Gone Wrong (Ron débloque): une espèce d’E.T. 3.0

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

Divertissement d’animation bourré de contradictions, Ron débloque choisit de donner des leçons sur l’amitié en se focalisant sur la relation privilégiée qui unit un garçon impopulaire et un… robot qui dysfonctionne.

Divertissement d’animation bourré de contradictions, Ron débloque choisit de donner des leçons sur l’amitié en se focalisant sur la relation privilégiée qui unit un garçon impopulaire et un… robot qui dysfonctionne.

Sur la forme, cet éloge appuyé de la différence et du grand dérèglement reste étrangement sage et formaté, placement de produits Disney en option.

Saturé de musique pop, privilégiant une action aux accents hystérisants, le film, qui évoque parfois une espèce d’E.T. 3.0, survole ses nécessaires thématiques (intégration en milieu scolaire, dérives technophiles, obsessions sécuritaires, pression et omniprésence des réseaux sociaux…) sans jamais dépasser le questionnement de surface.

De Sarah Smith et Jean-Philippe Vine. 1 h 46. Sortie: 20/10. **(*)

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content