Critique

[Critique ciné] Ramen Shop, un film à la saveur irrésistible

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

DRAME | Ramen Shop (La Saveur des Ramen) raconte la quête identitaire de Masato, dans un film où Eric Khoo utilise la cuisine comme moyen de réconciliation.

[Critique ciné] Ramen Shop, un film à la saveur irrésistible

Nourriture et cinéma ont souvent fait bon ménage. Démonstration avec ce drame délicat du réalisateur singapourien Eric Khoo (Be With Me). Soit l’histoire de Masato, chef débutant s’étant fait une spécialité des ramen, plat de nouilles mélangées à une soupe de viande, qui, à la mort inopinée de son père, va quitter sa ville japonaise de Tagasaki pour Singapour, guidé par le souvenir de sa mère, disparue quand il avait dix ans. Le voyage culinaire se double d’un autre, initiatique, tandis que le jeune homme déflore des secrets familiaux soigneusement enfouis et renvoyant à l’occupation japonaise de Singapour. Perspective que Khoo embrasse avec doigté et élégance dans un film modeste mais brassant une douce mélancolie, couplée à une saveur difficilement résistible.

De Eric Khoo. Avec Takumi Saitoh, Seiko Matsuda, Tetsuya Akio. 1h30. Sortie: 19/09. ***(*)

>> Lire aussi notre interview d’Eric Khoo.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content