Critique

[Critique ciné] Planetarium, Natalie Portman glamourissime

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

DRAME | Troisième long métrage de Rebecca Zlotowski, Planetarium nous emmène à la suite de deux médiums américaines dont la réputation attire le Tout-Paris des années 30.

[Critique ciné] Planetarium, Natalie Portman glamourissime

Troisième long métrage de Rebecca Zlotowski, auteure des remarqués Belle épine et Grand Central, Planetarium nous emmène dans la Ville Lumière à la fin des années 30, à la suite des soeurs Laura et Kate Barlow (Natalie Portman et Lily-Rose Depp), deux médiums américaines dont la réputation attire le Tout-Paris. Et qu’André Korben (Emmanuel Salinger), un producteur de cinéma subjugué par leurs pouvoirs, va bientôt prendre sous son aile, les immergeant dans un univers fastueux semblant échapper à l’inquiétante rumeur du monde… La résonance avec le moment présent n’est bien sûr nullement fortuite. Mais, multipliant les enjeux, de la relation entre ces deux soeurs à la montée de l’antisémitisme, et jusqu’au pouvoir « spirituel » du cinéma, Planetarium, n’échappe pas à une certaine confusion, conforme en cela à l’époque il est vrai. A défaut d’être totalement abouti, le film séduit néanmoins, tant par son puissant élan romanesque que par l’inventivité sinueuse de sa mise en scène, écrin idéal pour les prestations « vintage » d’une Natalie Portman glamourissime et d’une Lily-Rose Depp diaphane, à qui le trop rare Emmanuel Salinger offre une réplique millimétrée…

DE REBECCA ZLOTOWSKI. AVEC NATALIE PORTMAN, LILY-ROSE DEPP, EMMANUEL SALINGER. 1H48. SORTIE: 15/02. ***(*)

>> Lire également nos interviews du duo d’actrices et de Rebecca Zlotowski.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content