Critique

[Critique ciné] Méprises, sans suspense

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

DRAME/THRILLER | Bernard Declercq sacrifie le suspense potentiel de son thriller intimiste après 20 minutes seulement. Dommage!

[Critique ciné] Méprises, sans suspense

Jacques (Fabrizio Rongione) aime Françoise (Moana Ferré), une femme mariée qui le lui rend bien, même si elle exclut de quitter son mari. Mais une tumeur au cerveau est diagnostiquée chez Jacques par le docteur Lepage (Pascal Greggory), et il doit subir une opération risquée… On imagine le parti qu’aurait pu tirer le Franju des Yeux sans visage (1960). Mais Bernard Declercq, co-réalisateur en 2007 de Control X avec Thomas François, sacrifie le suspense potentiel de son thriller intimiste après 20 minutes seulement. La suite en devient bien morne, dépourvue d’enjeu. Et le film s’éteint tristement, irrémédiablement, là où il aurait pu piéger le spectateur et le faire vibrer. Dommage!

De Bernard Declercq. Avec Fabrizio Rongione, Pascal Greggory, Moana Ferré. 1h30. Sortie: 06/06. **

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content