Critique

Critique ciné: Mea Culpa

Mea Culpa © DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

POLAR | Aux côtés d’un Olivier Marchal, Fred Cavayé compte parmi les réalisateurs ayant rendu des couleurs (tendance gris métallique s’entend) au polar français.

Déployant sa trame musclée autour d’un duo de flics pulvérisé sous le poids d’une tragédie avant de se recomposer dans des circonstances dramatiques, Mea Culpa ne s’écarte pas d’un schéma convenu. Plus qu’un scénario abracadabrant, l’adrénaline tient lieu ici de moteur de l’action, sinon d’argument massue -disposition en laquelle Cavayé témoigne d’un incontestable savoir-faire. Mais si Vincent Lindon et Gilles Lellouche affichent encore le rictus crispé sur nerfs à vif de circonstance, rien n’y fait: seuls de trop rares traits d’humour (involontaire?) arrachent le spectateur à son ennui abyssal…

  • DE FRED CAVAYÉ. AVEC VINCENT LINDON, GILLES LELLOUCHE, NADINE LABAKI. 1H30. SORTIE: 12/02.
Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content