Critique

[critique ciné] Marry Me: le film échoue autant à susciter le rire que l’émotion

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

Pas à une contradiction près, Marry Me fait d’abord mine de déconstruire la vieille rengaine de l’amour romantique pour ensuite mieux se vautrer dans son sirop poisseux.

On ne croit pas un seul instant au prétexte en sucre de cette inconséquente bluette qui tente sans complexe de nous refaire le coup de Notting Hill en mariant une superstar glamourisée de la chanson (Jennifer Lopez) à un anonyme prof de maths constipé (Owen Wilson). Pas à une contradiction près, Marry Me fait d’abord mine de déconstruire la vieille rengaine de l’amour romantique pour ensuite mieux se vautrer dans son sirop poisseux. Malgré la présence au casting de Jimmy Fallon, et plus encore de Sarah Silverman, honteusement sous-employée, le film échoue autant à susciter le rire que l’émotion, se contentant le plus souvent d’être un simple véhicule publicitaire pour la mélasse pop de J.Lo et Maluma.

De Kat Coiro. Avec Jennifer Lopez, Owen Wilson, Maluma. 1 h 52. Sortie: 09/02. *(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content