Critique

[Critique ciné] Le Passé devant nous, prometteur

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

DRAME | Bien joué par la Québécoise Évelyne Brochu, le premier long métrage de Nathalie Teirlinck soigne l’atmosphère et les rapports humains.

[Critique ciné] Le Passé devant nous, prometteur

Call-girl de luxe, Alice évolue dans un univers professionnel codé, sécurisé, vide de tout engagement affectif. L’annonce du décès de son ex-compagnon va la forcer à sortir de cette bulle neutre et rejetant l’émotion, l’implication. Car un enfant était né de l’union avec le défunt et Robin, six ans, va devenir une responsabilité pour celle qui n’avait pas su, au départ, assumer sa maternité… Bien joué par Évelyne Brochu, une actrice québécoise vue chez Xavier Dolan et Jean-Marc Vallée, le premier long métrage de Nathalie Teirlinck soigne l’atmosphère et les rapports humains. Mais son récit s’étire et l’ennui pointe çà et là, déforçant une oeuvre néanmoins prometteuse.

DE NATHALIE TEIRLINCK. AVEC ÉVELYNE BROCHU, ZURI FRANÇOIS, ARIEH WORTHALTER. 1H50. SORTIE: 08/02. ***

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content