Critique

[Critique ciné] Le Jeu, humour rance et interprétation en roue libre

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

COMÉDIE | Avec sa morale horriblement sentencieuse, le nouveau film de Fred Cavayé n’est guère plus intelligent que les téléphones qu’il choisit de mettre en scène.

[Critique ciné] Le Jeu, humour rance et interprétation en roue libre

Le temps d’un dîner, quelques couples d’amis décident de jouer à un jeu: chacun doit poser son téléphone portable sur la table dans l’idée que chaque message, appel ou mail soit partagé avec l’ensemble des convives. Humour déjà un peu rance sur les nouveaux médias, interprétation en roue libre (Suzanne Clément, on en parle?) et morale horriblement sentencieuse… Ce remake très franchouillard d’une comédie transalpine relève moins du cinéma que du théâtre de boulevard vaguement sociologisant. Un film guère plus intelligent que les téléphones qu’il choisit de mettre en scène et dont l’enjeu riquiqui est d’ailleurs entièrement résumé par une phrase bien couillonne: « En amour comme en amitié, il vaut mieux pas tout savoir. » Certes…

De Fred Cavayé. Avec Stéphane De Groodt, Bérénice Bejo, Doria Tillier. 1h30. Sortie: 17/10. **

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content