Critique

[Critique ciné] La Passion Van Gogh, une atmosphère fascinante

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

ANIMATION | Loving Vincent, le « premier long métrage peint à la main » peut malheureusement fatiguer le regard sur la longueur.

[Critique ciné] La Passion Van Gogh, une atmosphère fascinante

Consacrer un film au mystère entourant la mort de Van Gogh. En faire une enquête quasi policière en même temps qu’une recherche sur la personnalité de l’artiste. Utiliser la technique de la « motion capture » pour inscrire des acteurs (fameux pour certains) dans une animation fidèle au trait si personnel du peintre. La Passion Van Gogh allie audace et originalité, créant d’emblée une atmosphère fascinante. Sur la longueur, pourtant, le procédé peut fatiguer le regard. Il se heurte aussi à ce beau paradoxe: la vie intense qui anime les toiles du génial Vincent s’exprime mieux dans ses toiles fixes par essence que dans leur animation…

De Dorota Kobiela et Hugh Welchman. Avec Robert Gulaszyk, Saoirse Ronan, Jerome Flynn. 1h35. Sortie: 01/11. ***

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content