Critique

[Critique ciné] La Mort de Louis XIV, aussi exceptionnel que funèbre

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

DRAME | Révélé il y a tout juste dix ans par Honor de Cavalleria, relecture toute personnelle de la geste de Don Quichotte, le cinéaste catalan Albert Serra se frotte, dans son quatrième long métrage, à la figure de Louis XIV, dont il entreprend de retracer la lente agonie des suites de la gangrène le rongeant.

[Critique ciné] La Mort de Louis XIV, aussi exceptionnel que funèbre

La mort à l’oeuvre est ici synonyme d’une saisissante proposition de cinéma, orchestrant, à la lueur des bougies, une succession de tableaux envoûtants, procession de courtisans, médecins et dignitaires religieux se pressant, obséquieux et animés d’intentions diverses, au chevet du monarque absolu. Incarnant ce dernier dans un long râle, Jean-Pierre Léaud, sidérant, achève de donner à ce film un cachet aussi exceptionnel que définitivement funèbre…

D’ALBERT SERRA. AVEC JEAN-PIERRE LÉAUD, PATRICK D’ASSUMÇAO, MARC SUSINI. 1H55. SORTIE: 02/11. ****

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content