Critique

[Critique ciné] La Belle Époque, de Nicolas Bedos

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

COMÉDIE DRAMATIQUE | Le deuxième long métrage de Nicolas Bedos est une sorte de Truman Show conscient et à la française.

Sorte de Truman Show conscient et à la française, le deuxième long métrage de Nicolas Bedos (lire son interview) emporte dans un tourbillon de cinéma ambitieux mais qui pèche aussi par des effets très appuyés. Il y a quelque chose d’éminemment lelouchien, au fond, dans cette fresque romanesque où un sexagénaire en pleine détestation du monde décide de faire appel à un service d’un genre nouveau le replongeant 40 ans en arrière, quand il s’apprêtait à rencontrer la femme de sa vie. En grand amoureux de l’amour et des histoires que l’on se raconte, Bedos joue de la confusion des sentiments avec un appétit rabelaisien, mais aussi une fâcheuse tendance à la surécriture.

De Nicolas Bedos. Avec Daniel Auteuil, Guillaume Canet, Doria Tillier. 1h55. Sortie: 06/11. ***

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content