Critique

[critique ciné] Kung-Fu Zohra, pas vraiment convaincant

Mabrouk el Mechri (JCVD) livre le portrait surprenant d’une femme battue adepte du kung-fu. À première vue, la juxtaposition des termes pique un peu, mais pourquoi pas?

Zohra, persuadée qu’elle ne pourrait quitter son mari violent sans briser le coeur de sa petite fille, décide, plutôt que de partir, de rendre coup pour coup. Alors elle suit les cours d’un intrigant maître d’arts martiaux la nuit, concierge de gymnase le jour. Avec son nouveau film, Mabrouk el Mechri (JCVD) livre le portrait surprenant d’une femme battue adepte du kung-fu. À première vue, la juxtaposition des termes pique un peu, mais pourquoi pas? Néanmoins, l’équilibre entre la réalité des violences conjugales et l’échappatoire que Zohra s’est choisie laisse parfois perplexe. Le film avance entre rêve de puissance et cauchemar des violences, mais la rupture de ton qui pourrait transcender cette dialectique arrive trop tard pour vraiment convaincre.

De Mabrouk el Mechri. Avec Sabrina Ouazani, Ramzy Bedia, Eye Haïdara. 1h40. Sortie: 09/03. **(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content