Critique

[Critique ciné] Keeper, en tout point remarquable

Kacey Mottet Klein et Galatéa Bellugi dans Keeper de Guillaume Senez © DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

DRAME | Une fille, un garçon. L’amour, et puis un jour un message sur smartphone: « Je crois que suis enceinte ». Mélanie et Maxime ont 15 ans…

Sur le sujet de la maternité adolescente (de la paternité aussi), Keeper offre un regard d’une rare justesse et d’une absolue sincérité. Loin des pièges du cinéma sociologique ou psychologique, et encore plus du film idéologique (pro-life ou pro-avortement), le film de Guillaume Senez trace avec une honnêteté touchante le portrait de deux jeunes gens filmés à hauteur de regard, et joués avec un réalisme prenant par Galatéa Bellugi (A 14 ans) et Kacey Mottet-Klein (L’Enfant d’en haut). Les parents, eux aussi fort bien interprétés, ne sont pas oubliés dans une première oeuvre en tout point remarquable.

DE GUILLAUME SENEZ. AVEC KACEY MOTTET KLEIN, GALATÉA BELLUGI, CATHERINE SALÉE. 1H31. SORTIE: 09/03.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content