Critique

Critique ciné: Fading Gigolo, Turturro en mode Woody Allen

Woody Allen dans Fading Gigolo (Apprenti gigolo) © DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

COMÉDIE | Une comédie new-yorkaise en mode allénien, sur les pas de deux amis qui, confrontés à des soucis d’argent, vont tenter de se refaire en devenant l’un mac, l’autre gigolo.

Comédien polyvalent -son parcours l’a conduit des frères Coen à Transformers-, John Turturro poursuit aussi, depuis une vingtaine d’années, une carrière discrète de réalisateur. Il signe, avec Fading Gigolo, une comédie new-yorkaise en mode allénien -Woody est d’ailleurs de la partie-, sur les pas de deux amis qui, confrontés à des soucis d’argent, vont tenter de se refaire en devenant l’un (Allen) mac, l’autre (Turturro) gigolo. Parti sur ces bases loufoques, ce film sous influence revendiquée se révèle aussi délicat et sensible. L’acteur-réalisateur procède en douceur, au détriment parfois du rythme, quelque peu chancelant. En résulte un film inégal mais plaisant, et même parfois plus, à l’image de Sharon Stone, mémorable…

  • De et avec John Turturro. Avec Woody Allen, Sharon Stone, Vanessa Paradis. 1h26. Sortie: 11/06.
Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content