Critique

[critique ciné] Boîte noire: long et scolaire, voire carrément fastidieux

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

Le Français Yann Gozlan (Un homme idéal), c’est sûr, aime les thrillers paranoïaques américains des années 70 et 80 de type The Conversation ou Blow Out. À son tour, et à leur suite, il imagine l’histoire d’une obsession liée à un enregistrement sonore. Soit l’enquête menée avec acharnement, et seul contre tous, par un analyste constipé et maniaque (Pierre Niney) afin de découvrir ce qui se cache vraiment derrière une catastrophe aérienne sans précédent. Long et scolaire, voire parfois carrément fastidieux, Boîte noire peine hélas à rendre son jeu de piste un tant soit peu attrayant. Adoptant une esthétique clinique de film d’entreprise, un long métrage, au fond, à l’image de son protagoniste: amidonné.

De Yann Gozlan. Avec Pierre Niney, Lou de Laâge, André Dussollier. 2h09. Sortie: 08/09. **

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content