Critique

[critique ciné] 5ème set: Alex Lutz en tennisman sur le retour

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

À bientôt 38 ans, Thomas Edison (Alex Lutz) a sa carrière de tennisman professionnel derrière lui, n’ayant jamais su concrétiser les espoirs consécutifs à une demi-finale à Roland-Garros 17 ans plus tôt.

L’homme s’accroche cependant, refusant de quitter le circuit sur un constat d’échec. Et d’entamer les qualifs du tournoi qui lui avait entrouvert les portes de la gloire… On mentirait en disant que le scénario de 5ème set, autour de l’improbable tentative de come-back d’un sportif sur le retour, brille par son originalité, ravalant par ailleurs les personnages féminins au rang de clichés -mère castratrice pour Kristin Scott Thomas, femme effacée pour Ana Girardot. Pour autant, la vision de l’intérieur que propose Quentin Reynaud du milieu du tennis, un sport qu’il a lui-même pratiqué à un « assez bon niveau« , se révèle d’autant plus intéressante qu’elle s’arrête au quotidien, ingrat, des sans-grades. À quoi l’adrénaline de la compétition et l’engagement sur le fil du rasoir d’Alex Lutz, impressionnant, apportent ce qu’il faut de tension…

Drame sportif de Quentin Reynaud. Avec Alex Lutz, Ana Girardot, Kristin Scott Thomas. 1 h 53. Sortie: le 16/06. ***

>> Lire également notre interview du réalisateur.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content