Critique

[À la télé ce soir] Voici le temps des assassins

Jean Gabin et Gérard Blain © Pathé films
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Ce film injustement tombé dans l’oubli ouvre un cycle remarquable consacré à Julien Duvivier.

Le réalisateur de La Belle Équipe, Pépé le Moko, Panique et La Fin du jour nous emmène dans un restaurant des Halles que dirige André Chatelin. L’établissement s’appelle… Au rendez-vous des innocents, et son patron est un homme digne et droit, généreux aussi. Quand il accueille et engage une jeune fille qui prétend être l’enfant de sa première femme, Chatelin ne se doute pas qu’il ouvre la boîte de Pandore… Autour d’un Gabin trouvant un rôle différent de ses habitudes, Duvivier et ses coscénaristes tissent la toile d’une intrigue humaine et criminelle très « film noir ». La noirceur est ici absolue, pathologique, inscrite dans le quotidien et frôlant simultanément une abstraction glaçante. Un film à redécouvrir!

FILM NOIR DE JULIEN DUVIVIER. AVEC JEAN GABIN, DANIÈLE DELORME, LUCIENNE BOGAERT. 1956. ****

Ce lundi 10 octobre à 20h55 sur Arte.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content