Critique

[À la télé ce soir] Virage Nord

Théo Cholbi © Séverine Brigeot
Guy Verstraeten
Guy Verstraeten Journaliste télé

Alors que, dans nos plates contrées, La Trêve n’en finit plus d’affoler les compteurs audimétriques, Arte diffuse un polar qui, lui aussi, pose les pieds dans le milieu du football.

On est dans le nord de la France. Un meurtre, en plein stade, et une jeune femme qui tient un couteau ensanglanté. Mathilde, la fille de l’entraîneur local, est accusée du crime. Sa soeur, Alexandra, officier de police à Paris, revient alors dans la commune de sa jeunesse pour l’innocenter. Et accessoirement pour découvrir l’assassin, qui pourrait fort bien provenir de l’entourage du club… Sans insister trop lourdement sur le contexte social du Nord, Virginie Sauveur nous sert une intrigue qui ne révolutionnera absolument rien au genre: à lui seul, le cliché du flic qui revient dans son village pour mener l’enquête, huit millième déclinaison du genre, donne à Virage Nord une solide impression de déjà-vu. Ce qui n’empêche pas cette minisérie en trois épisodes de se laisser regarder sans déplaisir.

MINISÉRIE DE VIRGINIE SAUVEUR. AVEC JUDITH DAVIS, NICOLAS CAZALÉ, NINA MEURISSE.

Ce jeudi 31 mars à 20h55 sur Arte.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content