Critique

[à la télé ce soir] Ne vous retournez pas

© ARD Degeto
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Sans doute un des films les plus authentiquement terrifiants jamais réalisés (malgré l’absence de tout effet facile), Ne vous retournez pas distille le suspense le plus pénétrant, le malaise le plus inexprimable, avec une maestria unique.

L’original et très talentueux Nicolas Roeg (Walkabout, L’homme qui venait d’ailleurs avec David Bowie) y pare un roman de Daphné du Maurier des couleurs du giallo, ce genre de polar horrifique italien que lança Mario Bava et qu’allait bientôt magnifier Dario Argento. Un couple qui a perdu tragiquement sa très jeune fille se voit proposer d’entrer en contact avec la morte par l’intermédiaire d’une médium. John (Donald Sutherland) et Laura (Julie Christie) poursuivront cette chimère dans le décor à la fois superbe et vénéneux d’une Venise filmée comme un piège à ciel ouvert. La fin du récit, choquante autant qu’énigmatique, referme de stupéfiante façon ce sombre et pur joyau cinématographique.

Film d’horreur de Nicolas Roeg. Avec Julie Christie, Donald Sutherland, Hilary Mason. 1973. *****

Mercredi 26/01, 23h40, Arte.

Partner Content