Critique

[à la télé ce soir] Chine: le drame ouïghour

© Yuzu Productions/Découpages/Arte GEIE
Nicolas Bogaerts Journaliste

Le documentaire décrit avec force experts et témoins (anthropologues, politologues, journalistes, rescapés et militants) cette mécanique funeste et la relative indifférence qu’elle rencontre de par le monde.

Un génocide « culturel« . C’est sous cette appellation qui n’a rien d’un euphémisme que se dessine la tragédie frappant la population des Ouïghours, au nord-est de la Chine. Dans la vaste province du Xinjiang, cet ensemble de 11 millions de turcophones, à majorité musulmane, est frappé de manière systémique par les enlèvements, les internements massifs dans des camps (un million de prisonniers), le travail forcé, la torture, la rééducation des enfants, l’élimination de leur patrimoine ancestral. Appuyés sur un exposé liminaire façon Le Dessous des cartes, François Reinhardt et Romain Franklin articulent un exposé très complet et pédagogique. De la place de cette ethnie dans l’Histoire complexe des grands ensembles nationaux (Turquie, URSS, Chine), la géographie politique chinoise entend faire table rase, appliquant une politique néocoloniale sans pitié. Le documentaire décrit avec force experts et témoins (anthropologues, politologues, journalistes, rescapés et militants) cette mécanique funeste et la relative indifférence qu’elle rencontre de par le monde.

Documentaire de François Reinhardt et Romain Franklin.

7

Partner Content