Critique | Amazon Prime

[la série de la semaine] Outer Range, sur Amazon Prime: un trou dans la prairie

3 / 5
3 / 5

Titre - Outer Range

Genre - Western/Fantastique

Réalisateur-trice - Une série créée par Brian Watkins. Avec Josh Brolin, Lili Taylor, Imogen Poots.

Quand et où - Disponible sur Prime Video

Nicolas Bogaerts Journaliste

Josh Brolin et Imogen Poots se regardent en chiens de faïence dans ce mélange de western moderne et de thriller surnaturel.

Royal Abbott (Josh Brolin) est un éleveur du Wyoming qui tricote sa masculinité tourmentée et ses inquiétudes autour de ses terres, son bétail, son lignage, de préférence appuyé sur une barrière en bois, face à l’immensité de la prairie. Son ranch est menacé par son voisin, le puissant Wayne Tillerson (Will Patton), et sa famille ne se porte pas au mieux depuis que Rebecca, la femme de son fils Perry, est portée disparue. Les prémices de Outer Range ressemblent à s’y méprendre à Yellowstone, la série dans laquelle Kevin Costner campe un patriarche prêt à tout pour assurer la survie de son ranch et la mainmise de son clan sur la région. Pourtant, le gouffre entre les deux séries est considérable.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Outer Range nous projette par surprise dans un genre de thriller mystérieux et cabalistique. Un trou immense apparu au milieu de sa prairie, plonge Royal dans des abîmes de perplexité. Plus proche d’un vide ou d’un portique surnaturel que d’une cavité creusée par l’action humaine, le phénomène s’avère un bon procédé pour se débarrasser des ennemis et des encombrants. Mais l’arrivée d’une jeune randonneuse, Autumn (Imogen Poots), sur les terres d’Abbott met en lumière d’autres liens étranges et perturbants entre elle et le cow-boy cinquantenaire. Quelque part entre Yellowstone, donc, et la série allemande Dark (sur Netflix), Outer Range organise la tentative de collision entre deux univers mythologiques. Le plus évident est celui des cow-boys, des grands espaces, de la famille et de la tradition, figures de la légende fondatrice de l’Ouest. Le second est formulé par Abbott lui-même dans une scène inaugurale (et historiquement confuse): le mythe grec du titan Cronos, créateur de l’agriculture mais aussi de la division entre mondes visible et invisible. Origine du monde, vision eschatologique et règlements de compte dans le corral, voilà pour le programme.

Mystère en attente

Le cocktail, audacieux, s’avère aussi hasardeux que les deux dernières saisons de Lost. Les intrigues multiples retardent le plus longtemps possible les conjectures sur la fonction du « trou », dont la dimension mystérieuse et l’origine cryptique sont à peine effleurées. Emprisonné dans son high concept, Outer Range ne tire pas pleinement parti de ses qualités intrinsèques et semble préférer les mélanger en permanence, quitte à tirer satisfaction de la confusion qu’une telle opération génère. La réussite de la série advient dès lors par effraction. Lorsque, poussée par les efforts conjoints d’un casting efficace, la tension maintient un point d’ébullition suffisant pour passer à l’épisode suivant, dans l’espoir de trouver quelques clés de compréhension.

Un trou dans la prairie

Partner Content