Critique | Pixels

Le jeu de la semaine: Nintendo Switch Sports

3,5 / 5
© National
3,5 / 5

Titre - Nintendo Switch Sports

Genre - Sport

Édité par - Nintendo

Développé par - Nintendo

Âge - 7+

Disponible sur - Nintendo Switch

Michi-Hiro Tamaï Journaliste multimédia

Seize ans après le tsunami Wii Sports, Nintendo rallume la flamme du motion gaming avec Switch Sports. Une solide mise à jour, hélas un peu pingre.

Console portable, écran tactile, casual gaming… Nintendo a inauguré plusieurs tendances gaming majeures au cours de ces quatre dernières décennies. Big N a toutefois joué son plus grand coup en introduisant le motion gaming en 2006, via sa Wii. Égérie de cette dernière, Wii Sports reproduisait alors les mouvements physiques des joueurs avec une ergonomie désarmante de convivialité. Avec 82,9 millions de copies écoulées, Wii Sports se hisse aujourd’hui, l’air de rien, comme le quatrième jeu le plus vendu de l’Histoire, derrière Minecraft et Gran Theft Auto V. L’arrivée de Switch Sports, sa suite spirituelle, s’annonce donc comme un événement.

En 2010, alors que sortaient aussi le Playstation Move et le Kinect de la Xbox 360, la détection de mouvements se profilait comme l’avenir du jeu vidéo, avec ou sans manette. L’intuitivité de la Wii de Nintendo a été jusqu’à la parachuter dans des maisons de retraite, où elle est encore active aujourd’hui. Mais bouger son corps n’est pas pour autant devenu un standard pour les gamers. Microsoft a stoppé son Kinect il y a six ans tandis que Sony a relégué le stick lumineux de son PS Move à la réalité virtuelle de son casque PS VR.

© National

Mouvements perpétuels

Nintendo n’a, lui, pas lâché l’affaire, même s’il limite le motion gaming à de petits mouvements de la manette sur Switch, notamment pour viser sur Splatoon 2 et The Legend of Zelda: Breath of the Wild. Plus précis qu’un stick pour cibler des adversaires dans ces univers 3D, le gyroscope revient à ses origines sur Switch Sports. Se lever du canapé et mimer des grands gestes au fil de six disciplines sportives y est ainsi obligatoire. On avance en partie en territoire connu puisque le tennis et le bowling habitaient déjà Wii Sports tandis que le chambara s’est affirmé comme une des disciplines phares de Wii Sports Resort, sa suite.

Revers, coup droit, slice, lobs… La précision accrue des Joy-Cons de la Switch autorise des effets de balle rénovant habilement le tennis. Le bowling offre de son côté des variations intéressantes, notamment avec des pistes truffées d’obstacles à la difficulté croissante. Intenses les duels à l’épée du chambara scellent des retrouvailles joyeuses.

Parmi les trois nouvelles activités de Switch Sports, le badminton et sa facilité d’accès devraient convertir les plus récalcitrants. De quoi peut-être poursuivre avec le volley. Sport le plus physique et plus technique du package, ce dernier demande de jongler entre blocage, smash et autres passes, tout en gérant la coopération avec ses coéquipiers. Moins prenant, le foot se joue lui avec un énorme ballon façon Rocket League. Dans le salon ou en ligne (jusqu’à 16 joueurs), Switch Sports accueillera du golf dès cet automne. Cette mise à jour gratuite bienvenue n’efface hélas pas un goût de trop peu en termes de contenu.

Partner Content