Critique | Musique

Widowspeak – Widowspeak

POP | Si le premier album de ce trio guitare/ basse/batterie peut rappeler l’univers de Warpaint, il est surtout emmené par Molly Hamilton.

Widowspeak, Widowspeak, distribué par Captured Tracks. ***

Ecouter l’album sur Spotify.

POP | C’est comme son voisin brooklynien Woodsist l’un des labels new-yorkais à coller à la culotte. Avec Widowspeak, Captured Tracks (dont le catalogue renseigne les Dum Dum Girls, Beach Fossils, The Soft Moon, Veronica Falls, Wild Nothing ou encore Thee Oh Sees) a encore oublié de se planter. Si le premier album de ce trio guitare/ basse/batterie peut rappeler l’univers de Warpaint, il est surtout emmené par Molly Hamilton. Une voix et un phrasé très proches d’une Hope Sandoval justement de retour avec Mazzy Star. Enregistré et produit en début d’année par Jarvis Taveniere de Woods, ce disque hanté et éthéré a un pied dans les sixties et l’autre dans les années 90… Tant mieux.

J.B.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content